Hier, avait lieu à Rodez la seconde édition de l'Ekiden. Cette course, marathon en relai par équipe de 6, a remplacé ll'année dernière a Montée Piton que j'aimais tant. Les distances des 6 étapes sont : 5, 10, 5, 10, 5 et 7,195km.

Je n'avais pas prévu d'y participer, mais quand un collègue m'a proposé de faire partie de leur équipe, j'ai accepté : c'était l'occasion pour moi de voir ce que c'était exactement et de savoir où j'en étais dans ma préparation. En effet, j'ai vraiment recommencé à courir mi-mai (pratiquement 2 fois par semaines). Mon premier objectif intermédiaire étant la course urbaine d'Auch, à la fin du mois : Sur les pas de d'Artagnan.

Voici donc les photos de ma course (beaucoup son floues, voire très floues ; je les ai laissées, pour me permettre de retrouver le parcours de la course).

 

Avertissements : je n'ai pas pris le temps de demander aux gens s'ils étaient d'accord pour que je les prenne en photo pour ce blog. En général, je m'arrange pour photographier les gens de dos. Dans le cas contraire, la taille de l'image et la mauvaise qualité de la photo font qu'il est difficile de reconnaître quelqu'un si on n'est pas cette personne. Si malgré tout, quelqu'un se reconnaît et souhaite que je supprime la photo en question, il suffit de me contacter.

Si par hasard, quelqu'un se reconnaît et souhaite avoir la photo originale (taille un peu plus grande), vous pouvez également me contacter (attention, les photos peuvent sembler "correctes", mais en fait elles sont souvent floues).

P1160187

 

J'ai retrouvé mon équipé un peu avant 19H. On a pu récupérer le bâton témoin pour la course (contenant la puce électronique) et voir comment se passait les passages de relai. Il y avait pas mal de monde (plus de 200 équipes inscrites !)

P1160089

P1160090

Après les informations de la course données par les organisateurs, les premiers relayeurs de chaque équipe se sont installés derrière la ligne de départ.

P1160092

Il y avait du beau monde dans la foule ; j'ai même cru apercevoir Karim Benzema dans le public... Ah non, ce n'était peut-être pas lui...

P1160093

Le départ approchait...

P1160095

Puis les coureurs ont été libérés !

P1160097

Etant le second relayeur, après m'être échauffé, je suis allé dans l'espace prévu pour les prochains relayeurs. En face, il y avait un écran qui allait annoncer les coureurs qui allaient arriver au fur et à mesure.

P1160098

J'ai guetté avec attention : le premier relayeur de mon équipe étant rapide, je savais qu'il fallait que je sois aux aguets. Et effectivement, il a fait un très bon temps. J'ai récupéré le témoin et je suis parti rapidement.

P1160099

P1160100

P1160101

P1160102

Au niveau de Combarel, je me suis aperçu que j'étais parti un peu vite Il faut dire que je me suis retrouvé dans une "vague" d'équipes avec de très bons coureurs. Je n'arrêtais pas de me faire doubler et inconsciemment, j'allais plus vite que prévu. 

P1160103

Mais savant que je n'étais pas dans une forme optimale, j'ai préféré lever le pied un peu, histoire de tenir les 2 boucles de 5km.

P1160104

P1160105

P1160106

Quand j'ai découvert la Montée Piton en 2013, j'avais été séduit par le nom de cette course, et parce qu'elle allait un peu partout dans Rodez. Ainsi, quand je m'étais entraîné pour la Montée Piton 2014, j'avais pu découvrir certains quartiers que je ne connaissais pas.

Le parcours de l'Ekiden reste en centre-ville. Et si je connaissais déjà pas mal les endroits du parcours, il y avait quelques rues que je ne connaissais presque pas.

P1160107

P1160108

Si je comprends que de nombreux coureurs aiment courir dans la nature (ce que je peux également apprécier), j'avoue que le fait de courir en ville me plait beaucoup. C'est comme une sorte de réappropriation des lieux. 

P1160109

De plus, dans le cadre de Rodez, la course permet de passer dans plein d'endroits sympas de la ville.

P1160110

P1160111

Si ces derniers temps, la météo était assez chaotique, on a eu de la chance : c'était une très belle soirée pour courir... et pour certains, de boire et manger en terrasse.

P1160112

P1160113

 

P1160114

Après 2-3km, j'avais compris que ce n'était pas la super-forme. Je m'étais fixé un objectif entre 50 et 55 minutes, mais je craignais de mettre plus de temps.

 

P1160115

P1160116

P1160117

J'ai apprécié le fait de ne pas avoir trop à réfléchir au parcours. On était bien guidé par le marquage au sol et les nombreux bénévoles. Je tiens d'ailleurs à les remercier très chaleureusement : outre leur travail qui a bien aidé les coureurs, leurs sourires et encouragements m'ont beaucoup aidé à tenir moralement.

P1160118

P1160119

En effet, si contrairement à la Montée Piton, la course reste en centre-ville, et qu'on évite ainsi de grandes côtes et escaliers, le profil n'est pas si plat que ça. Et quand on n'est pas bien entraîné, c'est parfois dur !

P1160120 

P1160121

Donc, tout au long de mon parcours, j'ai vu des coureurs me doubler (et psychologiquement, ce n'est pas évident non plus) 

P1160122

P1160123

P1160124

P1160125

P1160126

Cependant, même si je souffrais un peu (notamment de la chaleur), il y avait une ambiance très détendue en ville qui était bien sympathique.

P1160127

P1160128

Tout au long du parcours, il y avait pas mal de changements de direction. Pour ceux qui courent vite, ce n'est pas forcément évident à gérer. Mais à mon rythme, c'est une caractéristique qui me plaît bien.

P1160129

P1160130

P1160131

P1160132

P1160133

P1160134

P1160135

Sur la place d'armes, entre spectateurs et coéquipiers, il y avait du monde.

P1160136

P1160137

Quand on s'est réparti les relais dans l'équipe, j'avais demandé à faire le premier 10km. Pour la distance, afin de voir où j'en étais et le premier relai, afin de pouvoir prendre des photos. Cependant, après 20H, il faisait encore chaud. Et entre mon tee-shirt noir des finales nationales de volley UFOLEP  et ma casquette canard, ma tenue n'arrangeait pas les choses...

(vous la voyez, l'ombre de ma casquette ?)

P1160138

P1160139

P1160140

P1160141

P1160142

P1160143

P1160144

P1160145

P1160146

P1160147

Au niveau de l'hôtel de ville, je me suis fait doublé par quelqu'un dont la silhouette m'était familière : n'était-ce pas Thomas Saint Girons ?

Je suis un coureur amateur et je ne connais pas vraiment le milieu de la course à pied. Mais, il y a 2-3 noms et visages que je commence à connaître, dont celui-ci. Il faut dire que lors des dernières Montée Piton, les organisateurs avaient mis en place des reconnaissances avec des coureurs expérimentées. C'est ainsi que j'avais découvert Thomas Saint Girons. J'avais eu une très bonne impression de ce coureur : doué, il semble être resté simple et très souriant. 

P1160148

J'avoue que j'étais étonné qu'il ne soit pas déjà devant moi ; peut-etre avait-il fait une équipe "familiale" et le premier relayeur n'était pas de son niveau ?

Et ce qui m'intriguait aussi, c'était qu'il n'allait pas beaucoup plus vite que moi ; j'ai pu le suivre sur quelques cetaines de mètres...

P1160149

P1160150

Ce n'est qu'un peu plus tard que j'ai compris : alors qu'il s'était arrêté, quelqu'un lui a posé une question et il a répondu qu'il n'était pas encore parti : il avait encore du temps avant de commencer à faire le 5ème relai.

P1160151

P1160152

P1160153

P1160154

Outre le l'ambiance estivale, avec les bénévoles et les spectateurs qui nous encourageaient, j'ai également apprécié de croiser 2 fanfares sur le parcours. Moi qui aime particulièrement ces formations musicales, cela me fait du bien au moral quand je cours.

P1160155

Et plus encore quand c'est au début d'une petitte pente qui n'est pas si petite quand on a du mal à avancer !

P1160156

P1160158

P1160159

P1160160

P1160161

P1160162

P1160163

J'essayais de garder un rythme aux environs des 11km/h, mais ce n'était pas toujours facile. A côté de moi, je continuais de voir d'autres coureurs me doubler...

P1160164

P1160165

P1160166

P1160167

P1160168

Heureusement j'ai reçu de nombreux encouragements. Si ma casquette me tenait chaud à la tête, elle m'a aussi permis de voir plein de sourires de spectateurs qui m'ont fait chaud au coeur. 

P1160169

P1160170

P1160171

Enfin, j'arrivais à la place du foirail. La fin de la première boucle se rapprochait...

P1160172

P1160173

P1160174

P1160175

P1160176

J'étais contant de retrouver ce parc que j'aime tant, mais j'étais en train de me dire que je n'avais fait que la première moitié de mon parcours : il fallait que je fasse une seconde fois tout ce parcours !

P1160178

P1160179

J'avous que mon esprit n'était pas très net et j'ai eu une petite hésitation (quand il a fallu tourner à gauche pour commencer la seconde boucle). Je pense que mon inconscient avait voulu abréger mes souffrances en essayant de me faire aller tout droit...

P1160180

Mais bon, j'avais signé pour 10km, il fallait que j'aille jusqu'au bout. Encourageait par mes coéquipiers et des amis, je suis donc reparti pour un autre tour. Cette fois-ci, j'ai rangé mon appareil photo, histoire de garder mes dernières forces pour courir. 

En plus, durant la première boucle, comme je tenais le témoin dans une main et l'appareil photo dans l'autre, je ne pouvais pas attraper mes petites bouteilles pour boire. Pour la seconde boucle, il était vraiment nécessaire que je me désaltère.

Quand j'avais commencé à courir, j'avais oubllié de déclencher ma montre. Je m'en étais aperçu un peu après, mais je n'avais donc pas de repère précis. Mais à la fin de la première boucle, il me semblait que j'étais juste dans les temps pour faire moins de 55 minutes.

La seconde boucle a ressemblé à la première : j'avais l'impression de ne pas avancer et dès que ça montait légèrement, je restait scotché à la route. Malgré tout, j'ai continué à prendre du plaisir, grâce à la bonne ambiance et aux nombreux encouragements. Enfin, je bouclais mes 10km, j'étais soulagé d'en finir enfin !

P1160183

Au final, je suis passé juste sous la barre des 54 minutes. Même si ça reste dans la fourchette basse de mon objectif, j'étais quand même satisfait d'avoir pu l'atteindre. Mais c'est vrai que je suis un peu inquiet pour Auch à la fin du mois, avec notamment la montée de l'escalier monumental ; je sens que ça va être douloureux !

Après mon relai, j'ai mis du temps à récupérer, mais j'ai pu encourager un peu mes coéquipiers.

P1160186

 J'ai notamment vu le vainqueur arriver. Mais comme on le voit sur cette photo : il court décidément beaucoup trop vite (c'est pour ça que la photo est floue)

P1160191

Au final, si je me posais certaines questions, j'ai passé une très bonne soirée. Si sportivement, ce n'était pas la super-forme, je suis quand même content d'avoir participer à cette course. Merci à mes coéquipiers de m'avoir accepté (et désolé de vous avoir fait perdre autant de temps ^^'). C'était une très belle expérience, notamment de faire ça en équipe.

Et puis, si j'ai trouvé une bonne ambiance sur le parcours, j'ai également passé un très bon moment à mon arrivée. L'ambiance était assez festive et j'ai pu ainsi croiser plusieurs amis, dont certains que je n'avais pas vus depuis longtemps. J'ai même pu m'incruster dans un petit tournoi loisir de volley, qui aura lieu dans quelques jours. 

En plus de mes coéquipiers, je tiens donc à remercier tous les organisateurs et bénévoles pour leur très bon travail. Merci également à toutes celles et tous ceux qui m'ont encouragé durant mes 10 km, ou qui ont rigolé ou sourit en voyant ma casquette canard (pour le monsieur qui se demandait ce que c'était : ça représente bien un canard et non pas un cochon) ; merci également aux 2 fanfares que j'ai croisées.

Merci également à mes amis et collègues qui m'ont encouragé. Enfin, merci bien sûr à mon épouse qui est venue m'encourager, malgré son gros rhube !

Bonus : je n'aime pas faire de pub en général, mais je tiens également à remercier très chaleureusement le bar à pâtes 'La pause', qui a accepté de nous servir à manger, malgré l'heure très tardive. C'était très bon et l'accueil très sympa !

Bonus 2 : merci aux organisateurs de nous avoir permis d'emmener 2 morceaux du tapis rouge d'arrivée...